Bonjour,

Vous avez demandé mon aide pour arrêter de fumer du cannabis.

L’addiction au cannabis est souvent déniée par les fumeurs qui trouvent dans le fait de fumer une liberté, un sentiment épicurien, ou de sécurité émotionnelle, jusqu’au jour où ils souhaitent se détacher de leur dépendance.

La première étape est donc de se rendre compte que l’on est dépendant, et que le fait de fumer ne nous apporte plus la même chose qu’auparavant. On peut définir être dépendant comme : vouloir arrêter, et ne pas pouvoir le faire.

Félicitations à vous pour avoir franchi cette première étape !

L’hypnose et l’EFT sont des outils thérapeutiques très efficaces pour arrêter de fumer le tabac tout comme le cannabis.

Cependant, les meilleurs outils possibles ne fonctionnent que pour les personnes vraiment motivées, déterminées et engagées dans leur évolution personnelle.

Ainsi, je suis en position d’aider uniquement les personnes qui sont vraiment motivées à arrêter de fumer. J’ai donc décidé de vous demander de remplir le questionnaire ci-dessous afin de vous aider à vous préparer à la séance et de savoir pourquoi vous voulez changer.

Le cannabis a souvent une influence critique sur la motivation. Combattre la dépendance passe donc aussi par le fait de retrouver la volonté d’aller de l’avant.

Merci donc de remplir sur une feuille les réponses aux questions ci-dessous en y portant toute votre attention.

 

1. Faites la liste de toutes les choses, extérieures ou intérieures, qui doivent changer pour que vous arrêtiez de fumer.

2. Pourquoi voulez-vous arrêter de fumer le cannabis ?

3. Sur une échelle de 1 à 10, à combien êtes-vous motivé à arrêter de fumer ?

4. Pourquoi n’avez-vous pas choisi un nombre plus petit ?

5. Imaginez que vous avez changé. Quels sont les résultats ?

6. En quoi ces résultats sont importants pour vous ?

7. Quelle est la prochaine étape que vous pouvez franchir avant même notre rendez-vous (quel changement minimal pouvez-vous effectuer maintenant) ?

 

Merci d’apporter vos réponses lors de notre séance.

 

Gaëtan Klein