Je vous invite à une webconférence gratuite où je vous enseignerai comment :

[clickfunnels_embed height= »370″ url= »https://gaetanklein.clickfunnels.com/webinar-registration » scroll= »no »]


La question du nombre de séances d’hypnose qu’il faut pour arrêter de fumer peut donner lieu à des réponses diverses, selon les praticiens et les courants.

En effet, il n’y a pas de réponse précise à la question « combien faut-il de séances d’hypnose pour arrêter de fumer ». En réalité, chaque personne a besoin d’un traitement individualisé, spécialisé pour sa problématique propre. Ainsi, le nombre de séances variera d’une personne à l’autre.

Le nombre de séances variera également d’un thérapeute à l’autre, en fonction de leur compétence, de leur connaissance du sujet, du rapport thérapeutique, etc…

Un des éléments fondamentaux de tout accompagnement thérapeutique, c’est la relation ; le rapport entre praticien et sujet. Et plus il y a un rapport de confiance, plus le thérapeute/coach pourra transmettre à son client des nouvelles idées et ressources qui l’aideront.

Beaucoup de praticiens comptent également le nombre de séances moyen en fonction d’a priori qui méritent pourtant qu’on s’y attarde quelques instants. En effet, la véritable réponse qu’on pourrait donner serait simplement « ça dépend ».

L’hypnose étant une technique de thérapie brève, on considère généralement que l’essentiel des résultats doivent être obtenus en 1 à 10 séances.

Cependant, pour l’arrêt du tabac, je pense que l’on peut aller beaucoup plus vite. Voici diverses approches qui peuvent être employées :

L’arrêt du tabac en 4 à 5 séances

La plupart des hypnothérapeutes ayant peu d’expérience dans l’arrêt du tabac recommandent un arrêt du tabac sur quelques séances, en général 4 ou 5. Et certains praticiens expérimentés font de même, ayant trouvé une manière de travailler qui leur convient.

Il faut cependant différencier le praticien ayant une stratégie, et celui qui n’en a pas vraiment.

Une question de stratégie

Ainsi, la majorité des hypnothérapeutes qui s’installent prennent le parti pris de recommander plusieurs séances à leurs clients.

C’est une bonne approche, car cela laisse le temps de mettre en place une stratégie thérapeutique, de constater les effets des séances précédentes, et d’ajuster au fur et à mesure, jusqu’à un arrêt sécurisé. Cela permet d’aller en douceur.

C’est cependant la même approche qui est utilisée pour tout type de problématique : de l’arrêt du tabac à l’anorexie-boulimie, de l’insomnie à la dépression, etc…

Ne serait-il pas plus logique de considérer qu’il peut falloir un nombre de séances différents selon différents problèmes ? C’est la question que je me suis posé lors de ma première année de pratique en cabinet.

Après ma formation généraliste de praticien en hypnose, j’étais absolument convaincu et inspiré par les outils formidables qui m’avaient été transmis. C’est en me confrontant à mes premiers clients, cependant, que je me suis trouvé relativement démuni. En effet, je n’avais pas appris de cadre conceptuel qui explique le tabagisme et les éléments importants (comportementaux, émotionnels, identitaires, cognitifs, etc…).

J’étais donc indécis sur l’approche à utiliser, les protocoles à employer. Je n’avais pas de stratégie précise.

En effet, je voyais des personnes arrêter de fumer du jour au lendemain avec une seule séance, alors que je ne m’y attendais pas. Je voyais aussi des gens avoir bien des difficultés à ne faire que baisser leur consommation avec 3, 4 ou 5 séances.

Le problème, c’est que la majorité des hypnothérapeutes généralistes n’ont pas de formation spécifique et spécialisé sur des problématiques précises. Alors par manque de connaissance, ils ont tendance à utiliser un cadre similaire pour toutes les demandes.

C’est l’approche utilisationnelle, notamment employée en hypnose ericksonienne : il convient de se détacher de toute théorie pré-établie, et de « s’adapter » à la personne. Il faut reconnaitre à cette approche ses triomphes et le gigantesque apport à la psychothérapie qu’elle a amené, notamment en étant à l’origine des thérapies brèves. Mais comment s’adapter, si on n’a pas de repères pour établir une stratégie, une feuille de route ?

Apprendre à tirer à l’arc de manière parfaite, c’est bien. Savoir quelle cible atteindre, c’est important aussi. Sinon on tire à côté de manière parfaite. Il y a une différence entre la technique utilisée et son application.

Je rencontre régulièrement des thérapeutes qui sont un peu désemparés par l’arrêt du tabac : les résultats leur semblent aléatoire, ils ont du mal à préciser une stratégie et un nombre de séances, et ne savent pas trop où il vont. Et que faire lorsque les premières séances ne marchent pas ?

C’est typiquement la catégorie de praticiens qui bénéficieront pleinement de ma formation à l’arrêt du tabac qui permet de savoir quoi faire, avec qui, et comment.

Ainsi, il y a une grande différence entre un praticien qui recommande plusieurs séances car il a une idée précise de ce qu’il veut accomplir, et qu’il sait savoir le faire en quelques séances, et un praticien qui ne sait pas où il va.

L’approche en 4 ou 5 séances, c’est bien, mais ce n’est pas optimal selon moi. Il y a en effet beaucoup de cas dans lesquels on peut aller plus vite.

Je sais aussi que les personnes qui souhaitent arrêter de fumer veulent des résultats, et ne sont pas forcément enthousiastes à l’idée d’y passer 5 séances, surtout sans savoir si cela va marcher ou pas.

La thérapie longue pour arrêter de fumer

J’en ai déjà parlé dans cet article : avez-vous besoin d’une thérapie pour arrêter de fumer ?

Ce n’est pas la majorité, mais il y a des thérapeutes qui préconisent une approche longue pour se sortir du tabac. Ils communiquent implicitement que l’arrêt du tabac est quelque chose de difficile, de long, et que les fumeurs sont des addicts qui ont besoin d’un travail de fond pour sortir de leur addiction !

Bien que je n’ai rien contre un travail de fond, au contraire, je pense que les présupposés d’une telle approche sont fondamentalement erronés, pessimistes, et irréalistes.

En effet, les fumeurs sont loin d’être tous des addicts profonds. Et il existe aujourd’hui des techniques (dont l’hypnose) qui permettent de créer des changements très rapidement.

Concernant l’arrêt du tabac, je ne préconise donc pas cette approche, sauf dans des cas particuliers (anxiété, dépression, autres addictions, traumas complexes, …). Vous n’avez pas forcément besoin d’une thérapie longue pour arrêter de fumer.

En réalité, il existe des approches beaucoup plus rapides, « droit au but ».

L’arrêt du tabac en 1 séance

Importée du monde anglo-saxon, la méthode « Stopper le tabac en 1 séance » et des dérivées se sont récemment répandues en France.

C’est l’approche à laquelle je me suis moi-même formé, quelques temps après ma formation de Maître-Praticien en Hypnose Ericksonienne.

Cette approche provient d’une étude astucieuse des différentes techniques d’arrêt du tabac qui sont utilisables sous hypnose, étude qui a rassemblé de nombreux hypnothérapeutes américains, dans le but de créer un protocole complet et très efficace pour faire perdre l’habitude de fumer et faire disparaitre les envies.

Le nombre de séances ? Une seule dans une majorité de cas.

L’avantage ? Combiner le même travail que certains font en 5 séances de 1h en 1 séance de 2h.

ticket

Combien de tickets pour atteindre votre objectifs ?

La plupart du temps sont proposés une garantie de séances supplémentaires de « rattrapage » en cas de rechute.

En Australie, les praticiens déclarent obtenir 96% de résultats avec cette technique. Cependant, ce n’est pas ce que j’ai constaté.

En pratique, la méthode pour stopper le tabac en 1 séance est vraiment efficace et bien conçue. Le protocole est complet, bien réalisé, et relativement facile à mettre en place avec un minimum d’adaptation pour chaque personne.

Selon mon expérience, il est vrai que la majorité des fumeurs peuvent arrêter de fumer en une séance, car c’est ce que je constate chaque jour dans mon cabinet. Après plus de 800 arrêts du tabac (j’écris ces lignes en janvier 2014), il est évident que les approches classiques ont sous-estimé la puissance de l’hypnose et la capacité des personnes à sortir de leur dépendance.

Il faut cependant comprendre qu’il existe différents profils de fumeurs, et tous ne pourront pas arrêter de fumer en une séance avec succès. Certaines personnes auront en effet besoin de séances de soutien, de consolidation, ou d’un travail tout à fait différent.

Il peut y avoir de nombreuses raisons pour lesquelles une personne fume. Il y a parfois des émotions très fortes qui enracinent le tabac dans l’esprit du fumeur, des associations complexes.

Ainsi, certaines personnes motivées seront prête à arrêter de fumer complètement et rapidement avec l’hypnose, même si elles fument 2 paquets par jour depuis 30 ans (j’en ai vu de nombreuses).

A l’inverse, des fumeurs légers (7 cigarettes par jour) peuvent avoir des difficultés particulières. C’est notamment le cas de personnes qui sont sujettes à la dépression ou à l’angoisse.

Le problème de la méthode « Stopper le tabac en 1 heure », c’est que les praticiens ne savent pas faire grand chose de vraiment différent lors des deuxièmes ou troisièmes séances. Ils se contentent souvent d’appliquer à nouveau « la recette » et espèrent que ça fonctionne.

Ce n’est pas l’approche que j’utilise.

L’approche en 2 séances

Il y a aussi des hypnologues qui travaillent sur une base de 2 séances pour l’arrêt du tabac. C’est une approche raisonnable, notamment employée par Léo Lavoie, un thérapeute québecois.

Cette approche consiste d’abord à bien cerner lors du premier rendez-vous les habitudes et le rapport qu’entretient la personne avec le tabac, et de mettre en perspective ce qu’elle sait et ce qu’elle pense savoir, certains mécanismes étant en effet mal connus des fumeurs.

La séance se poursuit avec une petite séance d’hypnose visant à préparer la personne à arrêter de fumer, à lui faire prendre du recul vis-à-vis du tabac, et à développer ses ressources.

La seconde séance a pour objectif d’éliminer complètement l’envie de fumer, et que la personne puisse devenir non-fumeuse.

J’aime bien cette approche car elle est douce tout en étant directe, efficace, et courte. Il peut être utile pour certains d’appréhender à la fois l’hypnose et leur arrêt du tabac en deux temps, le temps d’intégrer et de se préparer au changement.

C’est une approche que je recommande de plus en plus, même si là aussi le nombre de séances pour arrêter de fumer n’est pas forcément fixe (on peut toujours s’adapter). Cela vaut souvent le coup de persévérer si le succès n’est pas au rendez-vous tout de suite, et j’ai souvent vu des gens arrêter de fumer à la troisième ou quatrième séance alors que les deux premières n’avaient rien donné.

Mon approche

Mon approche de l’arrêt du tabac par hypnose est celui que j’enseigne dans mes formations.

Le principe de base et d’utiliser une approche directe dès la première séance lorsque c’est possible (dans une majorité des cas) avec un suivi sur les résultats à moyen terme. Mais le plus important, c’est l’adaptation selon la personne.

Certaines personnes préféreront d’elle-même une approche en 2 séances, et c’est très bien.

Et certaines personnes auront plutôt intérêt à viser l’arrêt du tabac en douceur, sur 3 séances par exemple.

Dans tous les cas, il n’y a pas d’intérêt à ne pas aller vite quand c’est possible, n’est-ce pas ?

Cela demande toutefois une attention du praticien pour savoir déterminer ce qui conviendra le mieux à chacun.

Ainsi, je propose l’arrêt du tabac en 1 séance à une grande partie des personnes qui viennent me voir, avec une possibilité de revenir jusqu’à deux fois gratuitement. Et pour certaines personnes, nous utilisons directement plusieurs séances pour leur permettre un arrêt du tabac serein et sûr.

Dans une minorité de cas, je préconiserai un travail plus long, pour travailler une problématique de fond qui rendrait trop difficile de se passer de cigarette (dépression, anxiété, addictions multiples, etc…).

Mon but est de pouvoir proposer la formule la plus efficace et la plus rapide, pour que vous puissiez arrêter de fumer de manière effective, concrète. Je ne pense pas qu’il faut une thérapie longue, ou un grand nombre de séances pour réussir. Il ne faut pas confondre la dépendance au fait de fumer avec d’autres choses.

Il faut toutefois se préparer à revenir pour une éventuelle deuxième séance, voire une troisième.

Conclusion : quel nombre de séances ?

Donc, pour conclure, disons que le nombre de séances variera beaucoup d’une personne à l’autre, et personne ne pourra vous dire avec exactitude combien de séances il vous faudra pour arrêter de fumer.

En réalité, la réponse la plus professionnelle qu’un hypnothérapeute puisse vous donner si vous lui demandez combien de séances il vous faudra est « je ne sais pas », car tout dépend de plusieurs facteurs. Un ami hypnotiseur connu rajoute même « et ce ne serait pas professionnel de vous annoncer un chiffre dont je ne suis pas sûr ».

Je ne vais pas jusque là, car je considère, à propos de l’arrêt du tabac, que les techniques sont maintenant suffisamment balisées pour annoncer que le nombre de séances est réduit. Et surtout, je pense que les personnes qui souhaite entreprendre cette démarche méritent d’avoir des repères sur le nombre de séances.

Je ne souhaite pas accompagner mes clients sur de nombreuses séances pour l’arrêt du tabac. C’est mon parti pris, et cela fonctionne. Mais d’autres thérapeutes auront une autre approche, qui est tout à fait respectable. Je préfère même dire aux personnes pour qui 3 séances n’ont pas suffit de consulter un autre hypnothérapeute, ou d’envisager une autre technique.

Je considère en effet comme exigence personnelle d’aider un maximum de personnes en 1 à 3 séances, car je considère que je dois être efficace, avec des résultats concrets. Ce qui n’est pas possible 100% du temps pour autant.

Cependant, la plupart du temps, il est raisonnable de considérer que l’on peut arrêter de fumer en 1 à 3 séance, selon sa disposition vis-à-vis du fait de se passer du tabac, et selon la technique et la compétence du praticien qui vous accompagne.

Quand vous prenez rendez-vous avec moi pour arrêter de fumer, vous avez toutes les chances de pouvoir arrêter de fumer assez rapidement, voire très rapidement (en une séance pour la plupart de mes clients).

Néanmoins, cette approche est la mienne, et ce n’est pas la vérité universelle. Ce qui compte dans le choix d’un thérapeute que vous ferez, c’est de prendre la personne en qui vous avez confiance. Le nombre de séances n’est donc pas le critère principal. Tablez plutôt sur l’expérience du praticien.

Je serais heureux de lire questions et commentaires ci-dessous.

Je vous invite à une webconférence gratuite où je vous enseignerai comment :

[clickfunnels_embed height= »370″ url= »https://gaetanklein.clickfunnels.com/webinar-registration » scroll= »no »]