Savez-vous que fumer implique des risques pour votre santé, mais aussi pour celle de votre futur enfant ? Oui, évidemment. Mais à quel point ?

Le tabagisme durant la grossesse est une activité extrêmement toxique pour le fétus. La cigarette comporte plus de 4000 substances dont 60 sont cancérigènes. Si vous pouvez les supporter pendant plusieurs années (combien exactement ?), imaginez les effets sur un fœtus de quelques centaines de grammes, en plein développement, et qui a besoin des forces et des nutriments de sa mère. En effet, la barrière placentaire ne protège pas de toutes les toxines.

La nicotine et le monoxyde de carbone, substances les plus étudiées, ont un effet vasoconstricteur nocif sur l’utérus et le futur enfant : elles diminuent l’apport en oxygène et encombre le système sanguin, censé apporter des nutriments essentiels au futur bébé.

Plus grave, fumer du tabac augmente de 25% le risque d’avortement durant le premier trimestre. Le risque d’hématome placentaire et de placenta prævia augmente de 100%. Le risque d’accouchement prématuré est aussi augmenté.

A la naissance, le bébé pèse entre 150 et 400 grammes de moins que ce qu’il devrait en temps normal (plus la maman fume, plus le bébé est maigre). Les bébés sont aussi plus petits, et c’est la masse maigre (os, organes, …) qui est réduite (donc le plus essentiel). Le risque de naitre avec un crâne plus petit (moins de 32 cm de tour) est augmenté. Celui de peser moins de 2,5 kg est doublé.

Lorsque la mère fume durant la grossesse, l’enfant a aussi un risque accrue de contracter dans sa vie et à la naissance les maladies suivantes : cardiopathie congénitale, hypoplasie du nerf optique, malformations diverses, fonction respiratoire diminuée et 4 fois plus de risque de développer des maladies bronchiques (bronchite chronique, bronchiolite, pneumonie, etc…). On suspecte aussi que les enfants ayant eu une mère fumeuse durant la grossesse ont de plus gros risques de développer un cancer dans leur vie.

Enfin, le risque d’avoir un enfant mort-né est doublé par le tabagisme de la mère enceinte. Le risque de décéder de mort subite pour le nourrisson est triplé (notamment en raison de la diminution de la capacité respiratoire).

De plus, il est fortement soupçonné que l’exposition au tabac pendant la grossesse et la petite enfance augmente les risques de troubles neurologiques, comme l’hyperactivité avec déficit de l’attention (ADHD), et autres …

 

Bien sûr, de telles choses n’arrivent pas à tous les bébés ayant été intoxiqués par le tabac durant la grossesse, mais prendriez-vous ce risque ? Et sachant que la santé de votre enfant sera de toute façon affectée à un degré ou à un autre ?

Sachez que l’arrêt du tabac est toujours bénéfique, quel que soit le moment dans la grossesse. Aussi bien pour la mère que pour l’enfant. Lorsqu’un fœtus est protégé des produits toxiques, le poids de naissance est amélioré, le développement du bébé est harmonieux (notamment au niveau taille et périmètre crânien), et les risques périnataux ou d’accouchement prématuré sont réduits. Il n’est donc jamais trop tard pour arrêter de fumer, même en fin de grossesse.